Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2009

second skin ( deuxième peau ) écologique

Premiers essais de la Matuse Géoprene Hoplite 3/2M by Longboard34 :

Chose promise, chose tenue : l'importateur Français de Matuse premier fabricant Américain de Wetsuit écologique qui a porté à ma connaissance le géoprène ( premier néoprène non basée sur le pétrole, mais issue à 99% de limestone (calcaire) donc, à mon sens, nouvelle aire de vêtements de surf beaucoup moins polluants,  vient de me faire parvenir une combinaison pour tester le matériel et donner mes impressions. Quand les Américains commencent à se réveiller sur l'économie verte, ils bougent plus vite que les Français.
Alors que les vagues sont absentes (assez normal, pour la région et la saison ) mais que les vagues d'affection me submergent ( je viens d'avoir 58 ans, enfin je crois le 30 juin, c'était bien le jour qui précède ce jour du 1 juillet et c'est bien le jour où j'ai reçu le colis. Alors, que les premiers tests commencent...

 

 


Première observation, je surfe à poil sous mes combinaisons depuis quelques temps, non pas par exhibitionnisme, mais je trouve qu'avoir un slip de bain sous une combinaison ne peut que m'apporter des irritations durant une session de 3 heures et suivant la matière de mon slip, zone froide supplémentaire suivant la saison). Donc, je ne vois pas pourquoi, j'effectuerai des tests en plein été avec une protection.
Première impression, la finition me semble très correcte, je n'ai relevé que 2 points qui me semblent à garder sous surveillance:Les fixations des bretelles de la collerette et les jonctions de celle-ci sur la combinaison. ( A suivre )
Deuxièmement souplesse de la matière et contact avec celle-ci fort agréable, mais cette impression m'est personnelle.
Troisièmement contrairement aux autres combinaisons que je porte et celà malgrè la température du jour ( 30° sous abris ) et comme vous pouvez le voir sur la vidéo, j'étais au soleil. Je n'ai pas souffert de la température malgrè la combinaison, là aussi affaire à suivre.
Quatrième point la portance et la légèreté de cette combinaison me porte à dire que celle-ci aide à la natation et n'entrave en rien les mouvements et supprime le choc thermique lors d'une entrée rapide et brutale dans l'eau.
Cinquième point, malgrè quelques plongeons et quelques longueurs de bassin en imertion complète, l'eau n'a pas pénétré en filet dans mon cou et dos.
Sixième point, que se soit dans l'eau ou hors de l'eau et malgrè l'ajustage parfait de cette matière au corps, pas de difficultés notables lors du déshabillage.
Maintenant, il nous reste à surveiller la tenue dans le temps de cette matière, que son fabricant Yamamoto Corp garantie plus résistante que les autres matière néoprène, de par sa conception alvéolaire et de la matière première. Donc nous croisons les doigts pour que cette promesse soit tenue, car investir dans une combinaison en matière écologique ne doit pas être un investissement non durable. Pour le reste nous continuerons les tests dès que les vagues nous permettront de faire une session de plusieurs heures ( pour tester la qualité "More endurance, energy is conserved " plus d'endurance avec cette combinaison , car elle conserve l'énergie du surfer, vu mes 58 balais cette qualité me tente... )

Les commentaires sont fermés.